À Charles Spon, le 20 mars 1649, note 41.
Note [41]

Ce même jour, la Faculté de médecine de Paris obtenait un ordre d’exemption en faveur de ses docteurs régents (Comment. F.M.P., tome xiii, fo 400 ro) :

« De par les Prévôt des marchands et échevins de la Ville de Paris,

il est enjoint aux soldats et cavaliers qui sont logés chez les sieurs Tullouë {a} et Joncquet, {b} docteurs en la Faculté de médecine, de sortir de leurs logis, lesquels nous avons exempté d’obligation de tous logements de gens de guerre, à quoi faire nous prions tous officiers de tenir la main. Fait au bureau de la Ville le 27e jour de janvier mille six cent quarante. {c} Signé Le Féron, etc. »


  1. Robert Tullouë, v. note [7], lettre 418.

  2. Denis Joncquet, v. note [7], lettre 549.

  3. Sic pour quarante-neuf.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1649, note 41.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=41

(Consulté le 23/05/2024)

Licence Creative Commons