À Charles Spon, le 2 août 1652
Note [49]

Henri-Auguste de Loménie (1594-3 novembre 1666), comte de Brienne depuis son mariage en 1623, était le fils d’Antoine de Loménie, huguenot converti et secrétaire d’État de Henri iv. Après avoir participé aux négociations préparant les états généraux de 1614 (v. note [28] du Borboniana 3 manuscrit), il avait obtenu en 1617 la charge de maître des cérémonies et de prévôt des Ordres du roi. Ambassadeur en Angleterre, il avait conclu en 1624 le mariage de Henriette de France et du prince de Galles, futur roi Charles ier. Indéfectiblement fidèle à la Couronne durant la Fronde, le comte de Brienne demeura en grand crédit jusqu’à la mort de Mazarin ; puis son étoile pâlit et il perdit le département des Affaires étrangères en 1663. À l’annonce de sa mort, le Chancelier Le Tellier dit en plein Conseil « qu’il n’avait jamais vu un homme plus intelligent dans les affaires, moins ébranlé dans les dangers, moins étonné dans les surprises et plus fertile en expédients pour s’en démêler heureusement ». Louis xiv ajouta : « Je perds aujourd’hui le plus ancien, le plus fidèle et le mieux informé de mes ministres. »

Le comte de Brienne a laissé ses Mémoires contenant les événements les plus remarquables du règne de Louis xiii et ceux du règne de Louis xiv jusqu’à la mort du cardinal de Mazarin (Amsterdam, 1717, 3 volumes in‑12). Sans fortune, il vendit au roi la riche collection de manuscrits commencée par son père et terminée par lui, contenant quantité de traités de paix, négociations, traités d’ambassades, mémoires, etc. (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 août 1652. Note 49

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0292&cln=49

(Consulté le 07.07.2022)

Licence Creative Commons