À Charles Spon, le 13 juillet 1649
Note [5]

Journal de la Fronde (volume i, fo 54 vo, 2 juillet 1649) :

« Leurs Majestés doivent partir ce soir d’Amiens pour retourner à Compiègne où elles pourront arriver demain au soir. {a} On assure qu’il n’y a plus aucune difficulté pour le mariage du duc de Mercœur avec la nièce de M. le Cardinal {b} et qu’il se consommera bientôt. »


  1. Après avoir passé la nuit à Montdidier, la cour était arrivée à Compiègne le 3 juillet vers quatre heures de l’après-midi (Levantal).

  2. Laure Mancini, v. note [8], lettre 184.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 13 juillet 1649. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0186&cln=5

(Consulté le 20.01.2021)

Licence Creative Commons