Autres écrits : Un manuscrit inédit de Guy Patin contre les consultations charitables de Théophraste Renaudot
Note [5]

« Caton s’adressant à son fils dans la préface du livre de l’Agriculture : “ Quand ils [nos ancêtres] louaient un honnête homme, ils l’honoraient du nom de bon agriculteur, de bon fermier ; ce qui représentait le plus haut degré de l’estime. ” »

Caton le Censeur ou l’Ancien (Marcus Porcius Cato, 234-149 av. J.‑C.), modèle du « vieux Romain », vertueux et patriote, avait mené une brillante carrière militaire et politique au service de la République. Rome lui devait l’injonction Delenda Carthago ! [Il faut détruire Carthage !]. Son traité d’agronomie, De Re rustica ou De Agri cultura [De l’Agriculture], est le seul ouvrage complet qui nous soit resté de lui.

L’idée que Caton aurait dédié ce livre à son fils est une allégation infondée de Maurus Honoratus Servius (v. notule {c}, note [4], lettre latine 351) dans son commentaire sur le livre ii des Géorgiques de Virgile.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Un manuscrit inédit de Guy Patin contre les consultations charitables de Théophraste Renaudot. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8062&cln=5

(Consulté le 09.05.2021)

Licence Creative Commons