De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640, note 5.
Note [5]

Cicéron (Tusculanes, livre ii, chapitre xxv), avec une coquille dans la source latine, deductus pour dedoctus, que j’ai corrigée :

« Denys d’Héraclée a changé de doctrine en éprouvant la douleur, bien que Zénon lui eût appris à être courageux. De fait, quand il souffrait des reins, il gémissait en criant que tout ce qu’il avait cru de la douleur était faux » {a}


  1. Ses coliques néphrétiques auraient ainsi convaincu Denys d’Héraclée (sur le Pont-Euxin), tyran grec du ive s. av. J.‑C., d’abord disciple de Zénon (v. note [8], lettre 340), d’abandonner son stoïcisme pour se convertir à l’hédonisme d’Aristippe (v. note [57], lettre 211).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9061&cln=5

(Consulté le 21/02/2024)

Licence Creative Commons