À Charles Spon, le 22 mars 1650
Note [50]

Journal de la Fronde (volume i, fo 184 vo, Paris le 18 mars 1650) :

« Un courrier arriva ici avant-hier venant de Limousin et rapporta que quelque noblesse de ce pays-là ayant assisté les paysans à s’y révolter, ils s’étaient assemblés du nombre d’environ 2 000 sous prétexte de faire observer la déclaration du mois d’octobre 1648 en ce qu’il est porté que les tailles ne seront pas levées à main armée ; sur quoi M. Foullé, {a} intendant des finances, fit ramasser les régiments de cavalerie de Paluau et de Meilleraye, et quelques autres troupes d’infanterie qui sont en quartier d’hiver, lesquels défirent ces paysans ramassés, en tuèrent six à sept cents, en firent plusieurs prisonniers après un combat fort longtemps opiniâtre, tous les autres s’étant dissipés. »


  1. Étienne Foullé, v. note [27], lettre 219.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 mars 1650. Note 50

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0222&cln=50

(Consulté le 29.01.2023)

Licence Creative Commons