À Charles Spon, le 24 novembre 1642
Note [6]

Annonce d’un ouvrage de Phrygius, le jeune : v. note [11], lettre 78.

Επιδημια (Les Épidémies ou Maladies populaires) est un traité hippocratique en cinq livres, dont seuls les premier et troisième paraissent pouvoir être attribués à Hippocrate lui-même (Jourdan et Boisseau in Panckoucke) :

« Cet ouvrage offre le premier modèle de la science descriptive des maladies : exactitude et précision dans l’exposé des symptômes, tel fut le secret d’Hippocrate à une époque où la médecine n’était point encore l’art de supposer ce qu’on ne voit pas à l’aide de ce qu’on voit, et trop souvent de ce qu’on croit voir. Quelque mérités que soient les éloges qu’on a donnés à Hippocrate pour le talent qu’il a déployé dans l’étude des phénomènes morbides, nous avons à regretter que parmi ceux de ses successeurs qui se sont fait une sorte de point d’honneur, ou plutôt une espèce de devoir religieux, de l’imiter, aucun n’ait osé s’élever, pendant si longtemps à la recherche des lésions cachées, dont ces phénomènes ne sont que l’ombre, et qui seules peuvent fournir des sujets positifs d’indication. Il a fallu tous les travaux des anatomistes depuis le commencement du dernier siècle, {a} il a fallu surtout l’impulsion donnée par Morgagni {b} pour qu’on reconnût combien les observations rapportées par Hippocrate sont imparfaites. Le plus ordinairement il néglige de citer des symptômes capables de mettre sur la voie du siège et de la nature des maladies, pour ne s’attacher qu’à ceux qui peuvent faire prévoir l’issue des dernières. »


  1. Le xviiie s.

  2. Giovanni Battista Morgagni (1682-1771), fondateur de la méthode anatomo-pathologique.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 novembre 1642. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0073&cln=6

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons