À Claude II Belin, le 6 mars 1643
Note [11]

Pietro Francesco Frigio (Phrygius, 1586-1659) : Petri Francisci Phrygii, Collegii Ticinensis medici, practicam medicinam ordinariam vespertinis horis primo loco profitentis, Commentarii in historias epidemicas Hippocratis, in tres partes digesti, opus omnibus medicinae studiosis utilissimus [Commentaires sur les Épidémies d’Hippocrate, de Pietro Francesco Frigio, médecin du Collège de Pavie, professant en premier rang et en soirée la pratique médicale ordinaire ; ouvrage divisé en trois parties, très utile pour tous ceux qui sont attachés à l’étude de la médecine] (Lyon, Jean-Antoine i Huguetan, 1643, in‑4o). Guy Patin a aussi parlé du père de Pietro Francesco, Giacomo Antonio Frigio, qui fut lui aussi médecin à Pavie et commentateur d’Hippocrate.

Pavie en Lombardie, sur la rive gauche du Pô, se situe à 35 kilomètres au sud de Milan. Siège d’une université fondée en 1361, Pavie était rattachée à la Couronne d’Espagne depuis la victoire de Charles Quint sur François ier en 1525 ; elle demeura espagnole jusqu’en 1713.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 mars 1643. Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0078&cln=11

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons