À Charles Spon, le 10 août 1657
Note [6]

« qui a écrit sur les sciences naturelles avant Aristote. »

Ocelli Lucani de Universi Natura, brevis et absoluta qualitatum elementarium enarratio [De la Nature de l’Univers, d’Ocellus de Lucanie, brève et complète description des qualités élémentaires] (Paris, Conradus Neobarius, 1539, in‑4o, grec et latin, pour la première édition ; réédition à Bologne, Ferroni, 1646, in‑4o, avec des commentaires de Carolus Emmanuel Vizzanius) : dans ce traité dont l’authenticité n’est pas absolument certaine, Ocellus (v. note [55], lettre 166) défend l’éternité de la matière ; ses conclusions sont voisines de principes que Lucrèce a formulés plus tard dans son axiome célèbre : Ex nihilo nihil, in nihilum nil posse reverti [Rien ne vient de rien, et rien ne peut être réduit à rien] (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 août 1657. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0488&cln=6

(Consulté le 23.11.2020)

Licence Creative Commons