À André Falconet, le 6 février 1665
Note [6]

Vers de la Satire Ménippée (À Mademoiselle ma commère, sur le trépas de son âne, regret funèbre) :

« Aussi son destin n’était pas
Qu’il dût vivre exempt du trépas :
Il est mort, et la Parque noire, {a}
À l’eau de Styx {b} l’a mené boire,
Styx des morts l’éternel séjour
Qui n’est plus passable au retour. »


  1. Atropos, v. note [31], lettre 216.

  2. V. note [28], lettre 334.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 février 1665. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0810&cln=6

(Consulté le 22.11.2019)

Licence Creative Commons