De Thomas Bartholin, le 18 octobre 1662
Note [6]

Partus Cæsareus [l’Enfantement césarien] est le terme qui figure dans le titre des traductions latines du Traité nouveau de l’hystérotomotokie, ou enfantement césarien… de François Rousset (Paris, 1581, v. note [7], lettre 159).

Après avoir établi un juste parallèle entre les incisions de la paroi utérine et de la paroi vésicale, qui sont toutes deux musculaires, Rousset a placé dans son livre un Discours par occasion sur l’extraction du calcul par l’hypogastre ou petit ventre (pages 70‑77), suivi de l’Exemple historial sur cette proposition de conseil nouveau (pages 77‑96), d’une Réponse aux communes objections contre l’incision de la vessie, en sa partie membraneuse par l’épigastre (pages 96‑99) et d’un Autre exemple confirmatif (pages 99‑100). Ses louanges de la taille franconienne (haut appareil) se lisent au début et à la fin de l’Exemple historial….

  • pages 77‑78 :

    « Ce que nous proposons ici, l’ayant de longtemps auparavant diligemment considéré avant que d’en avoir rien ouï, ni vu, ni lu, me semble de nouveau être plus raisonnable à proposer, comme chose fort utile, qu’il ne fut onc ; {a} d’autant qu’il se trouve exemple de telle opération heureusement exécutée, après avoir en vain tenté tous autres moyens, quoique ce fût possible {b} la première de ce nom, et faite à la désespérade, moitié par hasard, moitié par artifice, {c} par Franco même, l’un des primes opérateurs de notre temps, en un jeune enfant, à l’instante prière du père, comme il écrit lui-même, défendant toutefois (de quoi je m’ébahis) d’y besogner ainsi. {d} Peut-être qu’il craignait d’offenser la confrérie ou d’être atteint de témérité par les communes objections ci-après ensuivantes, si pour quelque raison telle ou autre, aucun mal fût survenu à son patient en acte si nouveau et non accoutumé. » {e}


    1. Jamais.

    2. Peut-être.

    3. Par adresse.

    4. De s’y prendre ainsi : d’inciser la vessie au-dessus du pubis.

    5. Bel hommage rendu à la place de l’audace et du hasard dans les progrès de la médecine et de la chirurgie.

  • pages 95‑96 :

    « En fin duquel propos (plus long que je ne l’avais projeté) encore m’échappa-t-il d’accuser de négligence ceux qui exécutèrent à Paris si heureusement une entreprise si hasardeuse et de telle conséquence, {a} pour ne l’avoir pas mise eux-mêmes par écrit, voire faire engraver en table d’airain, la consacrant à la mémoire et la dressant publiquement en leurs écoles, comme chose admirable, voire quelquefois inimitable. Tel monument vaudrait bien les tableaux qu’on dit être en Allemagne, testificatifs de quelques grands miracles de Paracelse, qui néanmoins a emporté avec soi la plus belle et meilleure part de toutes ses recettes et secrets, n’ayant de tous ces beaux feux laissé guère autre chose à ses sectateurs que les cendres toutes froides. »


    1. La dynastie des Colot (v. note [17], lettre 455).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 18 octobre 1662. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9078&cln=6

(Consulté le 30.11.2022)

Licence Creative Commons