Annexe : Déboires de Carolus, note 63.
Note [63]

Lucii Antistii Constantis de Iure ecclesiasticorum liber singularis. Quo docetur : quodcumque divini humanique iuris ecclesiasticis tribuitur, vel ipsi sibi tribuunt, hoc, aut falso impieque illis tribui, aut non aliunde, quam a suis, hoc est, eius reipublicæ sive civitatis Prodiis, in qua sunt constituti, accepisse.

[Livre unique de Lucius Antistius Constans {a} sur le droit des ecclésiastiques. Où est enseigné : tout ce qu’on attribue de droit divin et humain aux ecclésiastiques, ou ce qu’ils s’en attribuent eux-mêmes, ce qui leur a été attribué soit à tort et de manière impie, soit pas autrement que par les leurs, c’est-à-dire qu’ils les ont reçus des Gouverneurs de la république ou de la cité, où ils ont été établis]. {b}


  1. Pseudonyme que nul n’est encore parvenu à identifier ; Pierre Bayle a suspecté le philosophe Baruch Spinoza, mais sans preuve solide.

  2. Alethopolis, Cajus Valerius Pennatus, 1665, in‑8o de 162 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Déboires de Carolus, note 63.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8010&cln=63

(Consulté le 21/05/2024)

Licence Creative Commons