Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 65.
Note [65]

Cette citation n’est pas vraiment un vers de Joachim Du Bellay {a} et n’était guère sa manière ordinaire de jurer. C’est l’adaptation d’un extrait de son Épître au lecteur, écrite en prose et placée en tête de L’Olive et autres œuvres poétiques de Joachim Du Bellay, gentilhomme angevin, {b} pages 5 ro‑vo :

« Quelques-uns, voyant que je finissais ou m’efforçais de finir mes sonnets par cette grâce {c} qu’entre les autres langues, s’est fait propre l’épigramme français, {d} diligence qu’on peut facilement reconnaître aux œuvres de Cassola, Italien, {e} disent, pour cette raison, que je l’ai imité ; bien que de ce temps-là, il ne me fût connu seulement de nom, ou Apollon jamais ne me soit en aide. {f} Je ne me suis beaucoup travaillé en mes écrits de ressembler autre que moi-même. »


  1. V. note [14], lettre 739.

  2. Paris, Fédéric Morel, 1568, in‑8o de 143 pages.

  3. Ce que L’Esprit de Guy Patin appelait « une pointe ».

  4. Emploi, alors courant, du mot épigramme au masculin, vnotre glossaire.

  5. Luigi Cassola (vers 1480-vers 1540), poète italien natif de Reggio d’Émilie, surtout connu pour ses Madrigali [Madrigaux].

  6. Mise en exergue des mots cités (et prolongés) par le Faux Patiniana. Lui-même se serait-il ainsi mépris sur la source ?

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 65.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8217&cln=65

(Consulté le 24/02/2024)

Licence Creative Commons