À Charles Spon, le 12 décembre 1656
Note [7]

Louise de Guzmán (Luísa de Gusmão), reine puis régente de Portugal (Sanlucar de Barrameda 1613-Lisbonne 6 novembre 1666), fille aînée de Juan Perez de Guzmán, duc de Medina-Sidonia, avait épousé le duc Jean de Bragance et été, avec João Pinto-Ribeiro, l’intendant du duc, le principal agent du mouvement qui avait hissé son époux sur le trône de Portugal en 1640, sous le nom de Jean iv.

Le Portugal avait été sous le joug de l’Espagne quand, sous Philippe iv, se forma à Lisbonne la conspiration visant à chasser l’étranger du pays. Louise avait été l’âme de cette conjuration : elle poussa son frère, le duc de Medina-Sidonia, à provoquer un soulèvement en Andalousie et elle amena son faible et indolent mari à accepter les propositions de Pinto-Ribeiro. Jean de Bragance avait suivi ses conseils et repris possession du trône de sa famille. Devenue reine, Louise s’était attachée à gagner l’affection des Portugais en adoptant leurs mœurs, en montrant des qualités toutes viriles et en se signalant par l’austérité de sa conduite.

À la mort de Jean iv (6 novembre 1656), elle devint régente du royaume, donna de nouvelles preuves de sa fermeté et soutint avec succès, contre les Espagnols, la lutte qui devait assurer l’indépendance du Portugal ; mais la conduite honteuse de son fils, dom Alphonse iv (v. infra note [8]) qui régnait sous sa tutelle, lui causa une vive douleur, et voyant qu’elle ne pouvait le faire revenir à de meilleurs sentiments, elle se démit de la régence pour se retirer dans un cloître où elle mourut (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1656. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0457&cln=7

(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons