À Charles Spon, le 12 décembre 1656
Note [8]

Manchot : « qui n’a qu’une main ou un bras dont il se puisse aider, soit qu’il ait l’autre main ou l’autre bras coupé, soit qu’il y ait quelque fluxion ou maladie qui lui en ôte l’usage » (Furetière).

Alphonse vi (Afonso vi, Lisbonne 1643-ibid. 1683) était le deuxième fils de Jean iv. Son frère aîné Théodore (Teodosio) étant mort en 1654, Alphonse héritait du trône à la mort de son père, sous la régence officielle puis effective de sa mère, jusqu’à la mort de la reine en 1666 (v. infra note [7]). Une maladie d’enfance l’avait laissé paralytique du côté gauche et mentalement instable. Son incapacité et ses débauches le firent déposer et reléguer dans l’île de Terceira (Açores) en 1667. Son frère don Pèdre (1648-1706), troisième fils de Jean iv, exerça dès lors la régence ; par les victoires d’Ameixial et de Yillaviciosa, il fit reconnaître l’indépendance du Portugal par l’Espagne, et devint officiellement le roi Pierre (Pedro ii) à la mort d’Alphonse en 1683. La cour de Portugal avait négocié le double mariage d’Alphonse avec la Grande Mademoiselle et de Pierre avec Mlle de Nemours, fille de Charles-Amédée de Savoie, duc de Nemours. Le projet échoua et Alphonse épousa Mlle de Nemours en 1666, ce qui déclencha la querelle entre les deux frères, Pierre étant resté follement amoureux de celle qu’on lui avait d’abord destinée, et Alphonse étant infirme et impuissant. Pierre fit annuler le mariage de son frère et épousa sa belle-sœur en 1668 (G.D.U. xixe s. et G. Antonetti in D.G.S.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1656. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0457&cln=8

(Consulté le 04.06.2020)

Licence Creative Commons