À André Falconet, le 25 juin 1660
Note [7]

« savoir la méthode de remédier, qui est le plus grand mystère de l’art et le secret le plus secret des secrets, hélas connu de bien peu ! » (reprise d’une sentence que Guy Patin avait confiée à Johannes Antonides Vander Linden, qui l’avait citée dans sa Selecta medica…, v. note [1], lettre d’Hugues de Salins, datée du 3 mars 1657).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 juin 1660. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0619&cln=7

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons