À Johannes Antonides Vander Linden, les 28 octobre et 7 novembre 1660, note 7.
Note [7]

Fils de Sébastien (v. notule {b}, note [24] du Borboniana 3 manuscrit), Claude Hardi, ou Hardy, (Le Mans vers 1604-Paris 1678), conseiller au Châtelet de Paris (Senator in Prætorio Parisiense dans le manuscrit) en 1626, mathématicien et orientaliste érudit, ami de René Descartes et de Pierre de Mersenne, avait participé dans les années 1630 à une polémique sur la quadrature du cercle : Seconde Réfutation de la prétendue quadrature du cercle. Remise au jour és [aux] pages 130 et 131 du livre intitulé Propositions mathématiques de Monsieur de La Leu, démontrées par I. Pijos, imprimé en l’an 1638. Où il est démontré que le carré des huit neuvièmes du diamètre du cercle est plus grand que la figure des trente-deux côtés circonscrits (Paris, Robert Sara, 1641, in‑4o).

Héron d’Alexandrie, dit le Mécanicien, ingénieur et mathématicien du ier s. de notre ère, a laissé divers traités, dont une Μηχανικη [Mécanique] en trois livres, qui n’avaient pas encore été imprimés en 1660.

Le double obèle (‡) qui suit cette phrase est un renvoi in pagina sequenti [à la page suivante] (fo 92 ro), où Patin allait revenir sur Hardi, sur le savant hollandais Jacob Golius (v. note [5], lettre latine 66) et sur d’autres sujets.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, les 28 octobre et 7 novembre 1660, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1181&cln=7

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons