À Charles Spon, le 19 septembre 1657
Note [8]

Alors qu’il avait fait une exacte analyse politique de cette élection impériale dans sa lettre à Spon du 8 juin (v. note [29], lettre 484), Guy Patin faisait ici curieusement deux erreurs : 1. il y avait, depuis la paix de Westphalie, huit et non plus sept électeurs ; 2. du fait de la majorité catholique (cinq voix contre huit), le roi de Hongrie, l’archiduc Léopold-Ignace de Habsbourg, fils cadet de Ferdinand iii, empereur d’Allemagne, allait bel et bien être élu empereur germanique sous le nom de Léopold ier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 septembre 1657. Note 8

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0491&cln=8

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons