À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668
Note [8]

« a malencontreusement mis le pied en notre Europe » (imitation de Catulle, v. note [104], lettre 166).

Depuis la paix de Vasvár (11 août 1664, v. note [3], lettre 791), une trêve vigilante régnait entre les Européens et les Ottomans, qui continuaient d’occuper la Transylvanie. Sous la bannière papale, la France allait s’engager de nouveau contre les Turcs lors de l’expédition ratée de Candie (Héraklion) en juin 1669 (v. note [2], lettre 958).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1481&cln=8

(Consulté le 07.03.2021)

Licence Creative Commons