À Claude II Belin, le 21 juillet 1644
Note [9]

« l’un et l’autre ont pondu de pures sornettes. »

Le Manifeste apologétique pour la doctrine des religieux de la Compagnie de Jésus, contre une prétendue théologie morale, et autre libelle diffamatoire publiés par leurs ennemis (Paris, sans nom, 1644, in‑4o) est un ouvrage de Pierre Le Moine (Chaumont-en-Bassigny 1602-Paris 1671). Il avait été admis à 17 ans chez les jésuites pour enseigner les humanités à Reims et la philosophie à Dijon, et s’adonner à la prédication et à la poésie. Il a composé des ouvrages d’histoire et de morale, et défendu avec vivacité son Ordre contre les jansénistes. Comme il joignait à beaucoup d’imagination une idée exagérée de ses talents, le P. Le Moine résolut de donner à la France une épopée nationale : Saint Louis ou la Sainte Couronne reconquise sur les infidèles, poème en 18 chants, qu’il publia à Paris en 1651-1653 (in‑fo). Boileau disait de Le Moine : « Il est trop poète pour que j’en dise du mal ; il est trop fou pour que j’en dise du bien » (G.D.U. xixe s.). Sur la commande de la duchesse d’Aiguillon, le P. Le Moine a rédigé une histoire du cardinal Richelieu qu’il ne fit jamais imprimer (v. note [6], lettre de Charles Spon, datée du 15 mars 1657).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 21 juillet 1644. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0107&cln=9

(Consulté le 28.09.2020)

Licence Creative Commons