À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 février 1663
Note [9]

Ce projet qu’avait Johann Friedrich Gronovius (mort en 1671, v. note [5], lettre 97) de réunir les « Lettres » qu’ont échangées Joseph Scaliger et Isaac Casaubon n’a pas abouti. Il n’existe que des publications séparées de celles de Scaliger (vBibliographie) et de Casaubon (dont la première édition donnée par Gronovius, La Haye, 1638, v. note [7], lettre 36), qui contiennent toutes deux de nombreux courriers qu’ils ont échangés.

Patin était en train de lire les Epistolæ selectiores [Lettres choisies] de Georg Richter (Nuremberg, 1662, v. note [2], lettre 734). Je n’ose pourtant croire que ce qu’il disait ici pût être une interprétation erronée de la lettre que Gronovius a écrite à Richter, de La Haye le 9 mai 1638, page 233 :

Epistolæ Casauboni tandem respiciunt finem, ac fortassis post mensem συν Θεω ειπειν erunt absolutæ. Earum curabo, simul prodierint, exemplaria habeatis. Elzevirii parant alteram editionem Epistolarum Scaligeri. Vidi hisce oculis apud Cl. Rittershusium plusculas ad Parentem ejus ab illustri illo Viro scriptas : Vix una edita est. Quod si eadem comitate, qua fecit in Casaubonianis, illas descriptas huc mittere volet, curabo, ut illud augmentum eximio nunc operi addatur.

[Les Lettres de Casaubon voient enfin arriver leur terme : Dieu aidant, elles seront peut-être terminées dans un mois. Dès qu’elles paraîtront, je veillerai à vous en procurer un exemplaire. Les Elsevier préparent une seconde édition des Lettres de Scaliger. {a} Chez le très distingué Rittershusius, j’ai vu de mes propres yeux un bon nombre lettres que cet illustre personnage a écrites à son père, dont presque aucune n’a encore été imprimée. Comptant sur la bienveillance qu’il m’a montrée pour les épîtres de Casaubon, je le prierai de bien vouloir m’envoyer celles-là ici, afin d’en augmenter ce remarquable ouvrage]. {b}


  1. Les Elsevier n’ont pas réédité les Epistolæ de Scaliger qu’ils avaient imprimées à Leyde en 1627 (Ép. lat de notre édition).

  2. Le philologue Conradus Rittershusius (Conrad Rittershausen, 1560-1613) était professeur de droit à Altdorf.

    Les Epistolæ de Casaubon parues en 1709 (Rotterdam, v. dernière notule {a}, note [16] du Borboniana 1 manuscrit) contiennent 24 lettres qu’il lui a écrites, et la Correspondence de Scaliger (Genève, 2012) en contient 14 qu’il a échangées avec lui (qui sont sans doute celles dont Gronovius parlait ici).


Je n’ai pas su découvrir si les lettres de ces deux grands érudits que Guy Patin disait avoir « à portée de main », ad manum, sont passées à la postérité.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 février 1663. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1262&cln=9

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons