De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640
Note [9]

« Du chou réchauffé », expression qu’Érasme a commentée dans son adage Crambe bis posita, mors [Du chou resservi, et c’est la mort] (no 438) :

Suidas scribit illam antiquitus in convivii adhiberi solere, verum recoctam ado nauseam afferre, ut Græcias in fastidii proverbium abierit. Quoties enim rem iterum atque iterum repetitam non sine molestia significabant δις κραμβη θανατος, id est bis crambe mors, hoc est κραμβη δισεφθος, crambe recocta.

[Il est écrit dans Suidas {a} qu’aux temps anciens, on avait coutume de le servir dans les banquets, mais que réchauffé, il donne la nausée, tant et si bien que les Grecs en ont fait un proverbe pour exprimer le dégoût ; car chaque fois qu’ils voulaient parler d’une chose qu’on répète non sans désagrément, ils disaient δις κραμβη θανατος, du chou deux fois et c’est la mort, en d’autres termes, κραμβη δισεφθος, du chou réchauffé].


  1. Suidas (v. note [47] du Grotiana 2) à propos du crambe, qui est une variété de chou.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9061&cln=9

(Consulté le 24.09.2021)

Licence Creative Commons