À Charles Spon, le 5 juillet 1652

Note [5]

Jean-Paul de Barillon (mort en 1691) marquis d’Amoncourt et de Branges, seigneur de Mancy, de Morangis et de Châtillon-sur-Marne, était le fils de Jean-Jacques, président au Parlement qui s’était rendu célèbre par son opposition systématique à Richelieu et qui était mort emprisonné à Pignerol en 1645 (v. note [24], lettre 39). Jean-Paul avait été reçu conseiller au Parlement de Paris en la première Chambre des enquêtes le 18 février 1650. Maître des requêtes et 1657, il connut une brillante carrière dans les intendances et la diplomatie royales (Popoff, no 505). Il se lia d’une grande amitié avec la marquise de Sévigné qui a souvent parlé de lui dans ses lettres.

Guy Patin le dénommait le jeune pour le distinguer de son oncle, Antoine, seigneur de Morangis, alors directeur des finances, qui était aussi conseiller au Parlement (v. note [31], lettre 223).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 5 juillet 1652, note 5.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0291&cln=5
(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.