À André Falconet, le 6 juin 1664

Note [2]

« d’une suppression d’urine [v. note [10], lettre 209] avec douleurs et ulcères à la vessie. »

La Gazette, Ordinaire no 68 du 7 juin 1664 (pages 535‑536) :

« De Paris, le 7 juin 1664. Le 2nd de ce mois, sur les 4 heures du matin, Henri de Lorraine, duc de Guise, {a} pair de France, décéda dans son hôtel, âgé de 50 ans, après onze jours de maladie, qui commença par une difficulté d’uriner, ensuite de laquelle il fut surpris d’une fièvre continue ; ayant reçu les sacrements avec la même fermeté d’esprit qu’il avait toujours montrée, tandis que toute l’assistance témoignait sa douleur par ses larmes. Son corps fut ce jour-là exposé sur son lit, et le lendemain mis dans le cercueil et porté dans la grande chapelle de son hôtel. […] Le roi lui a<vait> envoyé deux fois son premier médecin, et le duc de Saint-Agnan, pour lui témoigner son déplaisir de sa maladie. Les reines et Monsieur ont pris le même soin ; le prince de Condé, le duc d’Enghien et le prince de Conti l’ont journellement visité et il y a eu concours continuel de personnes de marque. »


  1. V. note [4], lettre 27.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 6 juin 1664, note 2.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0784&cln=2
(Consulté le 30.03.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.