Annexe : Déboires de Carolus

Note [172]

Charles était né le 23 février 1633, Charles était alors dans sa 61e année. V. notes [35], lettre 216, pour l’orthopnée, et [10], lettre 725, pour la thrombose, décrite à propos de l’embolie pulmonaire, qui est une autre de ses manifestations.

Un anévrisme peut intéresser toutes les portions de l’aorte (v. notule {c}, note [10], lettre 725). Il intéressait ici son premier segment, ascendant, immédiatement à la sortie du ventricule cardiaque gauche (v. l’illustration qui suit). Comme c’est aujourd’hui connu pour ordinaire, l’anévrisme que l’autopsie a mis au jour dépassait la taille d’un œuf d’oie (autour de 8 x 6 centimètes) et était entièrement occupé par un trhombus (dit pariétal), traversé par un chenal permettant le passage du sang, mais sans rupture de l’aorte.

La syphilis tertiaire était alors la cause la plus fréquente des anévrismes thoraciques de l’aorte (v. note [9], lettre 122). Sans affirmer que Carolus en était atteint, ses longs voyages loin de sa chère épouse avaient pu lui donner quelques occasions d’attraper la vérole.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Déboires de Carolus, note 172.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8010&cln=172

(Consulté le 22/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.