L. 111.  >
À Claude II Belin,
le 20 septembre 1644

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous donne assurance que Monsieur votre fils [2] fait une bonne partie de ce qu’il peut pour vous contenter, et moi aussi, en ce que nous pouvons souhaiter de lui. Je l’ai exhorté à continuer sérieusement, comme je crois qu’il fera. Dieu lui en fasse la grâce. Je vous envoie les parties de l’apothicaire de M. Bareton [3] avec un petit mot qu’il m’a délivré, je vous prie d’en faire ce que jugerez à propos afin de sortir de cette affaire ; le tout néanmoins, sans vous en donner beaucoup de peine et en gardant la bienséance vers eux puisque vous êtes leur médecin. Il y a apparence que ces gens-là n’ont guère d’honneur, d’avoir si peu de soin de ne pas payer une dette de cette nature. Le roi [4] et la reine [5] sont à Fontainebleau [6] avec toute la cour. La reine d’Angleterre [7] est aux bains de Bourbon [8] avec deux des nôtres, savoir MM. Chartier, [9] et de Poix ; [10] et Mlle de Longueville [1][11] y est allée aussi depuis huit jours avec M. Brayer. [2][12] Les affaires du roi d’Angleterre [13][14] sont en très mauvais état contre le Parlement [15] de son royaume. Le prince d’Orange [16] a pris le Sas de Gand, [3][17] et le duc d’Enghien [18] a pris Philippsbourg. [4][19] Tarragone [20] n’est pas encore prise, [5] ni le pape fait, les cardinaux se battent rudement pour faire valoir leur parti. [21] M. de Saumaise [22] va quitter la Hollande, et s’en vient demeurer à Paris moyennant 6 000 livres de pension annuelle à prendre sur l’élection. [6] Il a depuis peu fait imprimer un livret de Coma à Leyde, [7][23] on nous en promet dans peu de jours, aussi bien que plusieurs autres qui sont en chemin. M. Arnauld [24] continue de triompher malgré tous les efforts de la noire et forte machine qui étend ses bras jusqu’à la Chine[8][25][26][27] Je vous baise les mains et suis, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur.

Patin

De Paris, ce 24e de septembre 1644.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 septembre 1644

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0111

(Consulté le 24.10.2019)