L. 907.  >
À André Falconet,
le 15 avril 1667

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Tout le monde est ici en dévotion à cause de la bonne fête, mais il y a bien ici des malades à cause de la saison du printemps qui fond et agite le sang. Voilà le temps venu pour les estafiers de Saint-Côme, [1][2] nous avons déjà des fièvres tierces [3] printanières et des fièvres continues. [4] Le monde était assez mal sans cela car on ne parle ici que de banqueroutes, malheurs, désordres et pauvreté. Je n’ai vu le vrai tétan [5] que trois fois en ma vie, [2] et une quatrième fois depuis huit jours, qui venait d’une plénitude [6] de vaisseaux et intempérie chaude des entrailles, avec un danger évident de cette suffocation que les anciens ont appelée ictus sanguinis[3] qui est la vraie et proprement nommée apoplexie. [7] Le malade en est heureusement échappé, mais il a été saigné dix fois en quatre jours, sans quoi il serait mort avant ce temps-là. L’expérience nous fait voir à Paris tous les jours combien il est vrai tout ce que Galien [8][9] a écrit de la saignée et de ses admirables vertus, principalement dans les trois livres qu’il en a faits exprès. [4] Le malade est un homme de 40 ans qui est fort content de notre procédé et de notre méthode.

J’ai vu ici l’enfant à deux têtes de M. Girardet et lui ai donné l’attestation qu’il m’a demandée pour avoir la permission de notre nouveau juge de police [10] de le montrer en public. [5][11][12] On parle ici de la maladie du roi [13] et de la reine de Pologne, [14] et de la grossesse de la reine de Portugal. [6][15] Je ne sais rien du pape. [16] Adieu.

De Paris, ce 15e d’avril 1667.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 15 avril 1667

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0907

(Consulté le 04.04.2020)