L. latine 274.  >
À Johannes Antonides Vander Linden,
le 3 janvier 1664

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 150 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johannes Antonides Vander Linden, à Leyde.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Bien que je ne vous aie rien écrit depuis longtemps, j’ai à peine motif à le faire. Je pense qu’il n’y a presque rien à espérer de cet évêque de Luçon, [2] frère de M. Colbert, [3] tant je connais bien les mœurs des évêques et des courtisans. [1][4][5] Nous n’avons ici rien de nouveau ni d’assuré : tout est en effet incertain, tant de la guerre que de la paix, tout comme de Fouquet. [6] On raconte ici qu’à Turin, [7] Christine, duchesse de Savoie, [8] mère du prince de Piémont, [9] deuxième fille d’Henri iv[10] en sa 58e année d’âge, est frappée d’une maladie mortelle, à savoir d’une double hydropisie, du foie et des poumons. [11][12] Pallida mors, etc[2][13] J’ai remis hier matin à votre M. Henricus 300 livres tournois, qui font cent écus ; [3][14] s’il a plus tard besoin d’une plus grosse somme, il n’aura pas à se faire de souci. Je vous recommande la ci-incluse : j’ai écrit à M. Vorst  [15] pour qu’il vous remette le Théophraste du très distingué Hofmann, [4][16][17] comme j’espère qu’il fera.

Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, ce jeudi 3e de janvier de l’année 1664, que je vous souhaite tout entière heureuse et prospère, ainsi qu’à toute votre famille.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 3 janvier 1664

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1307

(Consulté le 23.10.2019)