L. latine 414.  >
À Sebastian Scheffer,
le 10 novembre 1666

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 212 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Sebastian Scheffer, docteur en médecine à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vis dans l’extrême inquiétude de savoir si vous êtes en vie et vous portez bien, car voilà un an que je n’ai reçu ni lettre ni nouvelles de vous, bien que je vous aie fort souvent écrit. Je ne comprends pas la raison de votre si persistant et durable silence. Faites donc en sorte de m’aviser de vos affaires et écrivez-moi ce qu’il est advenu des livres de feu notre ami Caspar Hofmann, tant de Medicamentis officinalibus, que de ses traités de Humoribus, de Calido innato, etc. [1][2][3] Je suis aussi inquiet de ce que m’a écrit M. Johann Theodor Schenck, [4] à savoir qu’il vous a envoyé il y a plusieurs mois un paquet qui m’était destiné ; mais aussi de ce que fait votre graveur et s’il persiste dans son dessein. [2] Tout ce que vous voudrez m’écrire ou m’envoyer, vous le pourrez en toute sûreté par l’intermédiaire de M. Du Clos, médecin de Metz. [5] J’insiste vivement pour que vous me mandiez ce que vous faites, ce qui sera pour moi la plus agréable des nouvelles. Dans cette attente, très distingué Monsieur, je vous adresse mes salutations, comme je fais à l’intention de votre très tendre épouse et de votre petit garçon. [6] Portez-vous bien et aimez-moi.

De Paris, le 10e de novembre 1666.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 10 novembre 1666

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1448

(Consulté le 22.01.2020)