L. latine 416.  >
À Georg Friedrich Lorenz,
le 26 novembre 1666

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 212 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Georg Friedrich Lorenz, à Lübeck.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je reçus enfin hier votre livre que vous m’avez dédicacé, [1] avec votre lettre datée du mois de juin ; je vous en remercie de tout cœur. Le mois prochain, je vous préparerai le paquet que vous demandez, avec la Methodus in Aphorismos de Marin Cureau de La Chambre [2][3] et le traité de François Pidoux de febre purpurea[4][5] Les Observationes de Fernel [6] n’ont pas été publiées et sont peut-être perdues : quelqu’un les a-t-il jamais vues ? Voici 108 ans que Fernel est mort, je doute qu’elles aient existé. [2] Personne non plus n’a vu ce discours que je prononçai en 1647 contre les pharmaciens devant le Parlement, en présence d’un très grand nombre d’auditeurs ; il ne fut même jamais écrit : je l’improvisai sur l’instant, mais non sans y mettre force piquant. [3][7][8] Je connais fort bien ces fripons, singes des médecins et pestes de la très vénérable médecine ; je ne me préoccupe pas de leurs tromperies, et ne me soucie en rien de leurs vices et de leurs impostures ; ce sont de misérables grippe-sous, etc. [9] Au paquet promis, j’ajouterai bien d’autres ouvrages, s’il s’en trouve. En attendant, très distingué Monsieur, portez-vous bien, voyez mes affaires d’un bon œil et aimez-moi.

De Paris, le 26e de novembre 1666.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Georg Friedrich Lorenz, le 26 novembre 1666

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1450

(Consulté le 21.11.2019)