L. reçue 16.  >
De André Falconet,
le 6 avril 1657

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1][2]

Celle-ci n’est pas pour répondre à votre dernière, ce sera pour le prochain ordinaire ; mais cependant, j’ai prié le présent porteur de vous rendre la présente pour vous demander quelques sollicitations de Messieurs les conseillers, ou par vous ou par vos amis, en une affaire qui regarde ma belle-sœur et qui lui importe, étant oppressée par la malice et vexations d’un procureur de Lyon. Je sais que vous êtes bon ami et que vous n’en manquez pas. Employez-les je vous conjure en ce rencontre et je vous en serai sensiblement obligé. J’ai rendu cette lettre à M. Spon, et je serai toute ma vie, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Falconet.

À Lyon, ce 6e avril 1657.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De André Falconet, le 6 avril 1657

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9016

(Consulté le 24.10.2019)