À Charles Spon, le 5 novembre 1649
Note [1]

V. note [19], lettre 192, pour Johann Vesling et ses disputes anatomiques avec Jean ii Riolan.

Scribonius Largus, médecin romain de la première moitié du ier s., suivit l’empereur Claude dans ses campagnes d’Angleterre. Il étudia la médecine sous Triphon et Apuleius Celsus, et fut grand partisan du système d’Asclépiade. {a} Il a laissé une pharmacopée qui a été imprimée pour la première fois sous le titre :

Scribonii Largi de Compositionibus medicamentorum liber unus, antehac nusquam excusus : Ioanne Ruellio, doctore medico castigatore.

[Livre unique de Scribonius Largus sur les Compositions des médicaments, qui n’a jamais été précédemment imprimé : par Ioannes Ruellius {b} éditeur]. {c}


  1. V. note [25], lettre 294.

  2. Jean de La Ruelle, v. note [23], lettre 236.

  3. Paris, Simon Silvius, 1528, in‑fo

Johannes ou Janus Rhodius (Johan Rhode, Copenhague 1587-Padoue 14 février 1659) avait commencé ses études de médecine à Marbourg, pour les terminer à Padoue en 1614. Il vécut entre Copenhague et Padoue, refusant tous les postes de professeur qu’on lui offrit dans l’une et l’autre Université (O. in Panckoucke). Les Scribonii Largi Compositiones medicæ, Ioannes Rhodius recensuit, notis illustravit, lexicon Scribonianum adiecit [Compositions médicales de Scribonius Largus, éditées par Johannes Rhodius qui les a enrichies de notes et y a ajouté un lexique de Scribonius] ne parurent que bien plus tard (Padoue, Paulus Frambottus, 1655, in‑8o). V. note [2], lettre latine 78, pour son édition de Celse qui n’a jamais été publiée, en dépit des efforts de Thomas Bartholin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 novembre 1649. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0205&cln=1

(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons