À Charles Spon, le 13 avril 1657
Note [1]

Phrase ajoutée par Guy Patin dans la marge. Gilonne d’Harcourt, veuve du marquis de Piennes, avait épousé en 1644 Charles-Léon, comte de Fiesque (v. note [33], lettre 280).

Dans ses Mémoires, Mlle de Montpensier a relaté une conversation qu’elle eut alors à Saint-Fargeau avec M. de Candale « s’en allant en Catalogne » (première partie, volume 3, chapitre xxvi, page 56) :

« Il me conta que l’abbé Fouquet {a} l’avait prié de n’aller point chez Mme de Châtillon, et qu’il n’y avait pas été depuis. Il se passa une grande affaire entre le maréchal d’Hocquincourt et elle ; mais comme je n’en sais point le détail, je n’en dirai rien, sinon que l’on menaça Mme de Châtillon de la mettre en prison. C’était pour quelques intelligences que l’on prétendait qu’elle avait avec M. le Prince ; et l’abbé Fouquet répondit d’elle et lui fit donner sa maison pour prison, et elle demeura avec la bonne femme Mme Fouquet. » {b}


  1. Basile Fouquet, v. note [51], lettre 280.

  2. Mère de l’abbé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 13 avril 1657. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0477&cln=1

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons