À André Falconet, le 11 janvier 1661
Note [1]

Pierre Benoît, natif de la région de Carcassonne, reçu docteur en médecine de l’Université de Montpellier en 1658, avait participé sans succès aux concours ouverts pour les successions professorales de Duranc et Rivière (1652-1659, v. note [4], lettre 397) qui échurent à Pierre ii Sanche et Michel Chicoyneau. Benoît profita du transfert de Chicoyneau dans la chaire d’anatomie et de botanique pour obtenir en 1664, sans concours, la chaire qui venait de devenir vacante. Bien que l’École n’eût pas réagi officiellement, cette nomination dut se heurter à quelques résistances car le premier médecin du roi, Antoine Vallot, dut en faire confirmer la décision en Conseil d’État en 1665. Benoît mourut en 1667 (Dulieu). V. note [16], lettre 584, pour Jules-Georges Scharpe.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 11 janvier 1661. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0663&cln=1

(Consulté le 19.10.2021)

Licence Creative Commons