À Charles Spon, le 10 septembre 1662
Note [1]

Lazari Riverii, Consilarii, Medici ac Professoris Regii : necnon Regiorum in Universitate Monspeliensi Medicinæ Professorum Decani, Opera medica universa : quibus continentur i. Institutionum Medicarum, libri quinque. ii. Praxeos Medicæ, libri sepdecim. iii. Observationum Medicarum, Centuriæ quatuor. Quibus accedunt observationes variæ ab aliis communicatæ : itémque Observationes infrequentium morborum. Omnia ab ipsomet Auctore ultimo revisa, emaculata, locupletata : nunc vero singula peculiaribus suis Indicibus illustrata.

[Toutes les œuvres médicales de Lazare Rivière, conseiller, médecin et professeur du roi, ainsi que doyen des professeurs royaux en l’Université de Montpellier, qui contiennent : i. cinq livres d’Institutions médicales ; ii. dix-sept livres de Pratique médicale ; iii. quatre Centuries d’observations médicales. À quoi s’ajoutent des observations variées communiquées par d’autres auteurs, ainsi que les observations de maladies rares. Entièrement et dernièrement revues, corrigées et augmentées par l’auteur lui-même, chacune d’elles maintenant enrichie de ses propres index].


  1. V. note [5], lettre 49.

  2. Lyon, Antoine Cellier, 1663, in‑fo.

L’épître dédicatoire d’Antoine Cellier est adressée Nobilissimo, Spectatissimoque Viro, D. Andreæ Falconeto, Doctori Medico Monspeliensi, Consiliario Medicoque Regio, necnon Collegio Medd. Lugdun. Aggregato [au très noble et très admirable M. André Falconet, docteur en médecine de Montpellier, conseiller et médecin du roi, ainsi qu’agrégé au Collège des médecins de Lyon]. Il s’y trouve quelques renseignements sur le père de Falconet :

Enimvero supremam olim lauream Apollinarem Monspelii, et quidem manibus ipsiusmet inclyti Riverii, consecutus es, cuius etiam deinceps arctissima necessitudine aliquandiu usus fuisti : cum ipse pluribus retro annis, Parentem tuum piæ memoriæ, Carolum Falconetum, Medicum quoque Monspeliensem, et quidem Eximium, studiorum socium, ac familiarem habuisset : cuius tui Parentis laudibus illud accredit minime vulgare, quod Sereniss. Reginæ Margaretæ Valesiæ per annos xii. fuerit Archiater : unde et apud Rodumnenses per reliquam ætatem privilegiis et vacationibus, tam præclaro muneri gesto debitis, frui non destitit, Universa Segusiane Nobilitati charissimus.

[Vous avez de fait obtenu jadis {a} le plus haut laurier apollinaire {b} de Montpellier, et ce des mains de l’illustre Rivière en personne ; {c} pendant assez longtemps et maintenant encore, vous avez joui de sa très fidèle amitié. C’est que, de nombreuses années en arrière, il avait lui-même eu pour compagnon d’étude et pour camarade votre père de pieuse mémoire, {d} Charles Falconet, lui aussi médecin de Montpellier, et de la meilleure extraction ; ce qui fait éloquemment foi des mérites de votre père, c’est qu’il fut pendant 12 années {e} le premier médecin de la sérénissime reine Marguerite de Valois. {f} Ensuite, à Roanne, pendant le restant de sa vie, très cher au cœur de toute la noblesse du Forez, il a sans cesse profité des privilèges et des exemptions qui lui étaient dus pour avoir rempli une si brillante charge]. {g}


  1. 1633.

  2. Médical.

  3. Lazare Rivière était alors déjà professeur de médecine de Montpellier.

  4. Mort en 1641.

  5. 1604-1615.

  6. Première épouse du roi Henri iv, répudiée en 1599.

  7. Le début de l’épître contient quelques passages en grec ; ce qui, avec la qualité générale de son latin, pousse à croire que le véritable auteur en a été Falconet lui-même, et non Cellier (suivant la coutume, courante chez les libraires, de faire écrire leur dédicace par le dédicataire).

V. note [8], lettre 749, pour les Opera omnia de Jérôme Cardan en cours d’impression à Lyon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 septembre 1662. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0734&cln=1

(Consulté le 14.05.2021)

Licence Creative Commons