À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 mai 1663
Note [1]

Le mot français intérêt (intérest dans l’orthographe ancienne) dérive directement du latin interest (3e personne du singulier du verbe interesse), ce qui profite : interest omnium recte facere [tout le monde a intérêt à bien faire] (Cicéron, De Finibus bonorum et malorum [Les Bornes des biens et des maux], livre ii, § 72).

Tout ce passage concerne les 1 200 livres tournois que Johannes Antonides Vander Linden avait fait remettre à Guy Patin en vue de couvrir les frais du séjour que son fils Hendrik allait faire à Paris. Le maître des comptes Jean Le Rebours avait été l’intermédiaire de ce transfert (v. note [2], lettre latine 242). Sur la quittance du versement que lui avait envoyée Linden, Patin avait vu la date de la transaction menée à Leyde et constaté que, pour en tirer quelque profit, Le Rebours ne s’était guère hâté de lui faire remettre l’argent à Paris.

V. note [13], lettre 1010, pour Thémis, déesse de la justice, que Patin qualifiait ici de funeste (funesta), tant se commettaient d’abus en son nom.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 mai 1663. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1277&cln=1

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons