À Charles Spon, le 23 février 1655, note 10.
Note [10]

Durant sa régence, la mère du roi Louis xiii, Marie de Médicis, fut soumise à la néfaste influence du maréchal d’Ancre, Concino Concini, et de son épouse Éléonore Galigaï (v. note [8], lettre 89). Le 10 novembre 1630, estimant que le cardinal de Richelieu, son protégé, avait abusé du pouvoir, la reine mère décida de le bannir. Lors d’une entrevue au palais du Luxembourg, Louis xiii, son fils, avait d’abord semblé d’accord et tout le parti de la reine mère s’en était aussitôt réjoui sans retenue. Dès le lendemain, lundi 11 novembre, Richelieu se rendit pourtant auprès du roi, retiré à Versailles, et accomplit la prouesse de le faire entièrement changer d’avis.

Grand faiseur de bons mots, Guillaume i de Bautru (v. note [15], lettre 198) donna immédiatement le nom de Journée des Dupes à ce bouleversement qui anéantit l’influence de Marie de Médicis, vouée à un nouvel emprisonnement puis à l’exil perpétuel, et établit l’hégémonie de Richelieu sur la politique de la France.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 23 février 1655, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0391&cln=10

(Consulté le 26/02/2024)

Licence Creative Commons