À André Falconet, le 14 novembre 1664, note 10.
Note [10]

Guy Patin a plusieurs fois évoqué le procès qui opposait alors les libraires lyonnais Horace Boissat et Laurent Anisson. Avec ses entrées au Parlement, Patin soutenait Anisson en espérant sans doute le voir, en récompense, imprimer enfin ses Chrestomathies de Caspar Hofmann (v. note [7], lettre 801). Il s’agissait apparemment d’un différend sur l’édition des Opera omnia du P. Théophile Raynaud (v. note [6], lettre 736).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 novembre 1664, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0798&cln=10

(Consulté le 23/04/2024)

Licence Creative Commons