À André Falconet, le 18 juin 1666, note 10.
Note [10]

« Je vous payerai bien, pourvu que vous me donniez du temps » (Furetière) : Louis Le Bailleul (v. note [23], lettre 293), président à mortier en la Grand’Chambre, avait libéré Philibert Morisset en lui accordant un délai pour le règlement de ses dettes (v. note [10], lettre 748).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 18 juin 1666, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0870&cln=10

(Consulté le 13/04/2024)

Licence Creative Commons