À Johann Caspar I Bauhin, le 4 janvier 1648
Note [10]

Gaspare Aselli (Gasparo Aselli, Gasparus Asellius, Crémone 1581-Milan 1625), médecin et professeur d’anatomie à Pavie, fut, en 1622, le premier à observer les veines lactées (lactifères ou chylifères) du mésentère lors de vivisections animales. Après sa mort, sa découverte a été publiée sous le titre de De Lactibus seu lacteis venis, quarto vasorum mesaraicorum genere, novo invento… Dissertatio qua sententiæ anatomicæ multæ, vel perperam receptæ convelluntur vel parum perceptæ illustrantur [Dissertation… sur les lactifères ou veines lactées, quatrième genre, nouvellement découvert (après les artères, les veines et les nerfs), des vaisseaux mésentériques, qui ébranle les nombreuses sentences anatomiques, qu’on tient à tort pour acquises, ou qui éclaire celles qu’on a peu comprises] (Milan, Jo. Baptista Bidellius, 1627, in‑4o).

Ce livre et l’Exercitatio anatomica de motu cordis et sanguinis [Essai anatomique sur le mouvement du cœur et du sang] de William Harvey (Francfort, 1628, v. note [12], lettre 177) sont les deux piliers de la révolution anatomique et physiologique qui prit son essor au xviie s. Moins passéiste qu’à son ordinaire, Guy Patin saluait ici les insignes mérites de ces deux pionniers.

Harvey dénigrait alors les anatomistes qui défendaient la circulation de la lymphe et du chyle ; il y mettait autant de mauvaise foi et de méchanceté que ceux qui l’attaquaient encore pour son invention de la circulation du sang (v. la fin de la note susdite).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar I Bauhin, le 4 janvier 1648. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1048&cln=10

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons