À André Falconet, le 5 décembre 1656
Note [11]

« s’ils l’ont mérité, selon la règle et la formule par laquelle Octavius Cæsar avait coutume de recommander ses descendants au Sénat romain. »

Ces nobles paroles renvoient à Cæsar Octavius, surnommé Augustus, {a} mais aucun récit ne lui attribue un tel propos. Elles empruntent infidèlement à la Vie de Pertinax {b} dans l’Histoire Auguste, {c} écrite par Julius Capitolinus (chapitre vi, § 9) :

Filium ejus senatis Cæsarem appellavit. Sed Pertinax nec uxoris Augustæ appellationem recepit, et de filio dixit : “ Cum meruerit. ”

[Le Sénat accorda à son fils {d} le nom de César ; mais Pertinax n’admit pas le titre d’Augusta pour son épouse, et dit à propos de son fils : « Quand il l’aura mérité. »] {e}


  1. Auguste, le premier des empereurs romains (27 avant J.‑C.-14 après), était issu de la noble famille des Octave (v. note [6], lettre 188).

  2. Publius Helvius Pertinax, lui aussi prénommé Augustus, mais fils d’affranchi, ne régna que rois mois en l’an 193 de notre ère (v. notule {a‑5}, note [43] du Faux Patiniana II‑6).

  3. V. note [31], lettre 503.

  4. Parlant de ses fils Robert et Charles, Guy Patin a remplacé « son fils », filium ejus, par « ses descendants », nepotes suos.

  5. Avec ce nom d’Octavius Cæsar, Patin a confondu les empereurs en fouillant dans sa mémoire ou dans ses cahiers de lieux communs, voire trop arrosé la santé de Charles Spon. Le fait est suffisamment exceptionnel pour être relevé, et ne peut pas être attribué à une erreur des éditeurs de la lettre.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 décembre 1656. Note 11

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0456&cln=11

(Consulté le 13.08.2022)

Licence Creative Commons