Annexe : Avis au lecteur de la première édition des Lettres (Vigneul‑Marville, 1683)
Note [11]

Marin Mersenne (Oizé, Sarthe 1588-Paris 1648) était un moine minime érudit, philosophe et mathématicien, surnommé le Secrétaire de l’Europe savante. Ami de Pierre Gassendi, Mersenne avait fondé en 1635 l’Academia Parisiensis, précurseur de l’Académie des sciences (créée en 1666). En dépit de sa célébrité, Guy Patin n’a jamais parlé de lui dans ses lettres françaises et ne l’a mentionné qu’en passant dans quatre de ses lettres latines, pour répondre à des correspondants étrangers qui lui parlaient de lui ; tout particulièrement celle du 28 février 1669 à Johann Theodor Schenck (v. ses notes [6] et [7]).

Le P. Mersenne n’avait pas de lien de parenté avec le médecin janséniste Pierre de Mersenne (ou Demercenne, v. note [21], lettre 336).

Dans son énumération des médecins du roi, Vigneul-Marville a donné à Jacques ii Cousinot le nom de Cousin. François Vautier (v. note [26], lettre 117) peut difficilement être tenu pour un « familier » de Guy Patin, qui n’a jamais écrit que du mal de lui.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Avis au lecteur de la première édition des Lettres (Vigneul‑Marville, 1683). Note 11

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8036&cln=11

(Consulté le 10.04.2021)

Licence Creative Commons