À Charles Spon, le 28 janvier 1661
Note [12]

Charles Spon, avec sa Sybilla, s’étant lui-même occupé à traduire en vers latins des textes hippocratiques (v. notes [6] et [7] de sa lettre datée du 15 janvier 1658), avait interrogé Guy Patin sur ce qu’avait fait François Duport (v. note [2], lettre 359) à la fin du xvie s. Il lui répondait en indiquant deux ouvrages de Duport :

  • Hippocratis Coi medicorum omnium sine controversia principis Prognosticon liber, donatus versibus…

    [Le Livre du Pronostic d’Hippocrate de Cos, sans conteste le prince de tous les médecins, donné en vers…] ; {a}

  • Hippocratis Aphorismorum libri vii expressi versibus…

    [Les sept livres des Aphorismes d’Hippocrate donnés en vers…]. {b}


    1. Paris, Fed. Morel, 1598, in‑8o de 24 pages.

    2. Ibid. et id. 1598, in‑4o de 65 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 janvier 1661. Note 12

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0668&cln=12

(Consulté le 29.11.2022)

Licence Creative Commons