À André Falconet, le 8 septembre 1669
Note [12]

Philippe-Emmanuel de Lorraine (Nomeny, Lorraine 1558-Nuremberg 1602), duc de Mercœur en 1577, pair de France et prince du Saint-Empire, était beau-frère du roi Henri iii qui, entre autres faveurs lui donna le gouvernement de Bretagne (1582). Cela n’empêcha pas le duc de rejoindre la Ligue et de lutter pour l’indépendance du duché de Bretagne. Après de vifs combats contre la Couronne, où il s’allia avec les Espagnols, Philippe-Emmanuel signa un traité de paix avec Henri iv (1598). Il partit en 1599 combattre les Turcs en Hongrie aux côtés de l’empereur Rodolphe ii. Sur le chemin du retour en France après une campagne victorieuse, il mourut d’une fièvre pourprée. Sa réconciliation avec le roi de France avait pour l’une de ses conditions le mariage de sa fille unique, Françoise (v. note [36], lettre 176), avec César Monsieur, duc de Vendôme, fils légitimé d’Henri iv et père du duc de Beaufort.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 8 septembre 1669. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0965&cln=12

(Consulté le 13.07.2020)

Licence Creative Commons