Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [12]

Jean Héroard {a} a beaucoup parlé des nourrices du petit Louis dans son Journal de toutes les actions et de la santé de Louis, dauphin de France, mais sans rapporter cette anecdote. On y lit néanmoins que le nourrisson princier, né le 27 septembre 1601, était vorace et assécha plusieurs des femmes qui étaient appointées pour l’allaiter, comme en attestent ces extraits de l’année 1601 (édition de Paris, Firmin Didot, 1868, in‑8o, tome premier, pages 6‑9).

« Le 28 septembre, vendredi, à Fontainebleau. Sa nourrice fut damoiselle Marguerite Hotman, et reconnaissant qu’il avait peine à téter, il lui fut regardé dans la bouche, et vu que c’était le filet qui en était cause ; sur les cinq heures du soir, il lui fut coupé à trois fois par M. Guillemeau, chirurgien du roi. {b} […]

Le 10 < octobre >, mercredi. […] Depuis le lendemain de sa nativité, il avait le cri fort et puissant, ne ressentant aucunement le cri et le vagissement des enfants, ce qu’il n’a jamais fait ; et quand il tétait, c’était à si grandes gorgées, élevant sa mâchoire si haut, qu’il en tirait plus à une fois que les autres ne font en trois ; aussi sa nourrice était à toute heure presque à sec. […]

Le 19 < octobre >, vendredi. Sur le défaut de lait reconnu par plusieurs fois en sa nourrice par MM. de La Rivière, Du Laurens, Vido {c} et moi, assemblés par le commandement de LL. MM., {d} il fut résolu que Mlle Hélin, femme Lemaire, seconde nourrice, donnerait le lait à Mgr le Dauphin pour secourir la première. »


  1. V. note [30], lettre 117.

  2. Le filet (aujourd’hui appelé frein) est le « petit filament de chair qui est sous la langue, et qui empêche quelquefois de parler [et de téter], si on ne le coupe » (Furetière). V. note [15], lettre 3, pour le chirurgien Jacques Guillemeau, père de Charles.

  3. V. supra notes [4] pour André i Du Laurens, et [11] pour Jean de La Rivière. Je n’ai pas identifié le dénommé Vido.

  4. Leurs Majestés.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 12

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=12

(Consulté le 30.06.2022)

Licence Creative Commons