Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [11]

C’est-à-dire sans accepter de faire le moindre crédit.

Jean (Janus) Ribit (ou Ribbits) de La Rivière (Genève, vers 1546-Paris 1605), médecin calviniste d’origine genevoise, avait soigné et courtisé plusieurs nobles protestants français, dont le duc de Bouillon, Henri de la Tour d’Auvergne (v. note [2], lettre 187). À la mort de Jean d’Ailleboust (1594, v. note [7], lettre 159), La Rivière lui succéda dans la charge de premier médecin du roi Henri iv (v. note [7] de la Consultation 20) ; il la remplit jusqu’à sa mort et André i Du Laurens (v. supra note [4]) l’occupa après lui.

Les biographies de Jean de La Rivière et de son homonyme Roch Le Baillif, sieur de La Rivière (v. note [18], lettre 408), sont difficiles à démêler : il me semble que, comme bien d’autres, le Borboniana a ici pu confondre Janus avec Roch quand il qualifiait le premier d’empirique, d’athée et de débauché, reproches dont on a plutôt accablé le second.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 11

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=11

(Consulté le 01.07.2022)

Licence Creative Commons