Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 2, note 13.
Note [13]

« Ce Conrad Vorstius, professeur de théologie à Leyde, a écrit de nombreux ouvrages, dont quelques-uns ont été désapprouvés par beaucoup, parce qu’il y semble enclin au socinianisme et être favorable au parti de Socinus. »

Conradus Vorstius (Konrad von dem Vorst, Cologne 1569-Tönning, Schleswig-Holstein 1622) avait, en 1610, pris la succession de Jacobus Arminius (fondateur de l’arminianisme) dans la chaire de théologie de Leyde. Il était le théologien remontrant auquel Sibrandus Lubbertus s’était d’abord attaqué, et dont Hugo Grotius avait pris la défense (v. supra note [12]). Accusé de socinianisme (v. infra note [14]), Vorstius fut chassé de Leyde en 1612, puis définitivement banni des Provinces-Unies en 1619. Il mourut en exil. Il n’avait pas de lien de parenté avec le médecin Adolf Vorst, correspondant de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 2, note 13.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8201&cln=13

(Consulté le 04/03/2024)

Licence Creative Commons