À André Falconet, le 28 mai 1666
Note [15]

Thébaïde (Trévoux) :

« C’était la partie de l’Égypte la plus méridionale, dans laquelle était la ville de Thèbes {a} qui lui donnait le nom de Thébaïde. Elle s’étendait du côté du midi jusqu’aux petites cataractes, où elle touchait à l’Éthiopie. […] Ce pays est célèbre dans l’histoire de l’Église par le nombre prodigieux de saints solitaires qui s’y sont retirés dans les premiers siècles et qui y ont vécu dans les rigueurs de la pénitence. C’est de là que l’on dit les déserts de la Thébaïde, les anachorètes {b} de la Thébaïde. »


  1. Aujourd’hui Louxor, v. notule {a}, note [6], lettre de Charles Spon datée du 11 septembre 1657.

  2. anachorètes (Furetière) :

    « ermite, homme dévot qui vit seul dans le désert. saint Antoine, saint Hilarion ont été des anachorètes. Saint Paul ermite a été le premier des anachorètes. {i} Ce mot vient du grec anachoreô, qui signifie “ je me retire à l’écart ”. »

    1. Au ive s.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 28 mai 1666. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0868&cln=15

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons