De Charles Spon, le 11 septembre 1657
Note [6]

« Ils ne sont guère plus nombreux que les portes de Thèbes » ; Juvénal (Satire xiii, vers 26‑27), à propos des sept portes de Thèbes en Béotie () et des sept bouches du Nil :

Rari quippe boni, numera, vix sunt totidem quot
Thebarum portæ vel divitis ostia Nili
.

[C’est que les gens de bien sont rares, compte-les, ils ne sont guère plus nombreux que les portes de Thèbes {a} ou les bouches de l’opulent Nil]. {b}


  1. Distincte de l’ancienne capitale de Béotie (en Grèce, v. notule {b}, note [52] du Faux Patiniana II‑7), Thèbes d’Égypte « était anciennement une des plus célèbres villes du monde : Thebæ, Hécatompylos, Diospolis. Elle était capitale de la Thébaïde, qui est maintenant la Haute-Égypte. On dit qu’elle avait 140 stades de tour, qui font six lieues, et qu’on y voyait cent portes, ce que signifie le nom d’Hécatompylos » (Trévoux). C’est aujourd’hui la ville de Louxor.

  2. Le delta du Nil était réputé compter sept bras, v. notule {d}, note [15] des Triades du Borboniana manuscrit.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Charles Spon, le 11 septembre 1657. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9028&cln=6

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons