Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 3 manuscrit
Note [15]

Antoine Petit était médecin de la reine mère, Marie de Médicis. Le catalogue de Baron le cite comme natif d’Amiens, reçu bachelier de la Faculté de médecine de Paris en 1564. Classé neuvième des treize candidats à la licence, le 14 mai 1566, sous le décanat de Simon i Piètre (Comment. F.M.P. tome vii, fo 127 ro), Petit quitta Paris et fut, semble-t-il, reçu docteur à Orléans.

Antoine Le Camus (mort en 1619), sieur de Jambeville (Jambville), etc., avait été successivement reçu conseiller au Grand Conseil en 1573, maître des requêtes en 1585, puis président à mortier au Parlement de Paris en 1602. Le Borboniana 10 manuscrit fournit d’autres détails sur sa carrière (v. sa note [15]). Le seul enfant de Le Camus qui atteignit l’âge adulte fut une fille, prénommée Marie (1583-1651) : dame d’honneur de la Marie de Médicis, elle épousa successivement (1) Claude Pinart, sire de Cramilles, etc., gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi, et (2) François-Christophe de Lévis, duc de Dampville, etc., capitaine de Fontainebleau et gouverneur de Limousin (Popoff, no 73).

Honoré de Balzac a inventé un Christophe Lecamus, héros de la première des trois parties, Le Martyr calviniste, de ses Études philosophiques sur Catherine de Médicis (achevées en 1846), qui sont le tome le moins connu et le plus déconcertant de la Comédie humaine. Ce personnage fictif, fils du pelletier de la reine, est censé avoir joué un rôle de tout premier plan dans la conjuration d’Ambroise (1560), aux côtés de La Renaudie (v. note [13], lettre 113), avoir eu les jambes brisées par les brodequins de la question, puis avoir fondé la famille parlementaire des Lecamus… Plus sérieusement Popoff la fait remonter à Martin Le Camus, mort en 1564, conseiller à la Grand’Chambre du Parlement de Paris, et père d’Antoine.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 3 manuscrit. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8204&cln=15

(Consulté le 01.07.2022)

Licence Creative Commons